2013 : † Dominique Bécheau-La Fonta

Samedi 09 Février 2013

M. Dominique Bécheau-La Fonta (La Grange, Saint-Loubès, 31 octobre 1920 – 9 février 2013), chevalier de la Légion d’honneur, officier du Mérite agricole, chevalier de grand-croix du Saint-Sépulcre (TS), était le fils de Joseph Marie Pierre Bécheau et de Marguerite Marie Josèphe Antoinette La Fonta.

Unité, diversité, urbanité. Par ces mots, un grand journaliste du monde hippique définissait notre confrère Dominique Bécheau-La Fonta. Celui-ci avait été adoubé en mars 1975, nommé membre du conseil de la lieutenance de France et promu commandeur en 1982, grand officier en 1995 et chevalier de grand-croix en 1995. Il avait perdu son épouse Solange de La Rochette d’Auger en 2004.

Il n’est pas possible de lister ici les services et dons qu’ils n’ont tous deux cessé d’apporter à la Terre sainte avec grande gentillesse et simplicité. Ils ont pleinement rempli la mission de l’Ordre en soutenant les communautés chrétiennes autour des Lieux saints.

Dominique Bécheau-La Fonta, diplômé de l’École des haras nationaux, officier du Mérite agricole, fut qualifié avec esprit par l’ancien ministre Jacques Duhamel, lors de sa remise de Légion d’honneur en 1971, de « plus belle conquête du cheval » pour avoir été un directeur général apprécié pour son efficacité par tous à l’Union nationale interprofessionnelle du cheval. Simultanément, il gérait son domaine viticole des Laurets à Puisseguin (Saint-Émilion), en assumant également la charge de président du syndicat viticole de Puisseguin. Jusqu’à la fin des années quatre-vingt-dix, il fut maître des requêtes auprès du Grand Conseil des vins de Bordeaux et président du Collège des vins du Saint-Émilion, qui regroupe quelque 1 400 hectares de vignobles.

Parmi ses actions pour l’Ordre en France, Dominique se dévouait régulièrement, chaque été, en tant que piscinier aux pèlerinages nationaux de Lourdes comme membre de l’Association Notre-Dame-du-Salut. À Paris, Dominique Bécheau-La Fonta tenait à la majesté des offices de l’Ordre. Nommé cérémoniaire laïc de la Lieutenance en 1998, il mettait un soin tout particulier, avec beaucoup d’humour et de respect des autres, à réussir le bon déroulement des adoubements. L’autorité naturelle de son propre maintien, l’usage de commander par son seul regard et la forte netteté de sa voix faisaient de lui l’un des meilleurs cérémoniaires que l’Ordre ait jamais connus.

Retour

Connexion

Si vous êtes inscrit, la connexion vous donne accès à certaines informations privées.

Inscription

Si vous n’êtes pas encore inscrit, demandez à l’être :

Inscription

Calendrier

Juillet 2018
D L Ma Me J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4