L’ancienne Compagnie des écuyers

C’est en 1923 que le baron de Lormais crée une Compagnie des écuyers du Saint-Sépulcre. Soucieux d’intéresser les jeunes aux œuvres en faveur de la Palestine, le baron de Lormais propose en 1930 au Conseil du chapitre de France de créer un groupe qui pourrait les réunir sous l’appellation de Compagnie des écuyers du Saint-Sépulcre. Les statuts sont adoptés par le Conseil le 4 décembre 1930 et Sa Béatitude le patriarche Barlassina les approuve le 25 janvier 1931. Les statuts de la Compagnie des écuyers du Saint-Sépulcre sont approuvés définitivement le 11 novembre 1931 par le Patriarche, qui leur donne un caractère de statuts universels et encourage leur adoption par les autres pays.

L’acte de fondation étant signé le 7 décembre 1930, les écuyers du Saint-Sépulcre de la lieutenance de France tiendront leur première réunion à Saint-Leu-Saint-Gilles le 18 janvier 1931. Dès leur création, les Écuyers ont les idéaux et les mêmes objectifs que l’Ordre, qu’ils sont appelés à servir. Cela implique une formation s’appuyant sur trois notions : la spiritualité, l’enseignement et l’action. Le baron de Lormais, chancelier de la Lieutenance de France et fondateur du mouvement écuyer, et Mgr Guervin, grand prieur de la Lieutenance, exprimaient dans un message aux nouveaux écuyers, le 18 janvier 1931 à Saint-Leu-Saint-Gilles, qu’ils doivent avoir « l’esprit chevaleresque et missionnaire qui est celui des croisades », l’idéal de « la sauvegarde et du développement de la foi catholique en Terre sainte, dans l’esprit de service selon les antiques valeurs de la chevalerie ». Les écuyers « féconderont par une vie spirituelle intense » et doivent « continuer une tradition : l’attachement et le dévouement à la Palestine, cultiver et répandre l’esprit des croisades : le sacrifice et le don de soi pour la Palestine ».

La Compagnie des écuyers du Saint-Sépulcre cessa ses activités entre 1934 et la Seconde Guerre mondiale.

L’actuel mouvement écuyer

En mars 1999, à l’initiative de Rémy Ménager, est de nouveau étudié le projet de répondre à une attente de garçons ou de filles généreux, dans le prolongement de l’idéal scout, attirés par les idéaux de la chevalerie et cherchant à en retrouver et à en vivre les valeurs. Naturellement désignés sous le nom d’écuyers, ces jeunes gens constituent le « mouvement écuyer », refondé ad experimentum en 1999 sous la responsabilité de Robert Sévenier, susceptible de constituer une modalité de recrutement dans l’Ordre et de le dynamiser par un apport d’énergies juvéniles insérées dans les courants d’actualité et capables d’adaptations pertinentes et rapides.

En reprenant et adaptant une expression de Benoît XVI lors de son voyage en France (tirée de la Règle de saint Benoît), les écuyers veulent constituer « une école du service du Seigneur ».

Ils choisissent résolument de donner une partie de leur temps pour le service des frères de Terre sainte dans l’exigence d’un engagement concret de la charité et de la formation de la foi. Cette école du service des frères de Terre sainte, c’est vivre la foi et puiser à la source de la saine doctrine. La source, c’est le Christ, le canal, notre mère l’Église catholique, guidée par son Pasteur suprême. Il faut continuer à répondre à son appel, et former sa foi à la lumière de l’Écriture sainte et à l’école de la grande tradition de l’Église. Cette formation intellectuelle vise à l’action comme l’enseigne l’apôtre saint Jacques. Ce qui meut de l’intérieur l’engagement, c’est l’appel de la charité envers les frères de Terre sainte, en les visitant, en subvenant à certains de leurs besoins, en priant pour eux, et à une aide indirecte en faisant connaître leur situation. La formation et l’action ne porteront des fruits que greffées sur la prière. L’honneur qui est concédé en devenant écuyer est d’abord une charge, car on ne peut prétendre à la gloire sans consentir à servir et sans accepter la croix.

Ô Marie, reine de Terre sainte, protégez nos jeunes frères et sœurs qui s’engagent comme écuyers. Obtenez-leur une foi ferme, une espérance sans faille et une charité brûlante. Gardez-les dans l’humilité. Aidez-les à persévérer. Guidez-les dans le service de leurs frères de Terre sainte et dans leurs devoirs d’état quotidiens pour que le Christ règne en eux et que ce règne s’étende à tous les hommes comme le feu d’une nouvelle Pentecôte.

D’après l’homélie de l’abbé Philippe Airaud
lors de la remise de manteaux aux nouveaux écuyers, à Poitiers, le 21 janvier 2006.

Connexion

Si vous êtes inscrit, la connexion vous donne accès à certaines informations privées.

Inscription

Si vous n’êtes pas encore inscrit, demandez à l’être :

Inscription

Calendrier

Août 2017
D L Ma Me J V S
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2