Nous nous sommes rassemblés pour la onzième fois en Terre sainte pour montrer, en partageant et en échangeant nos expériences et nos espoirs, l’amour et la solidarité des catholiques de nos pays pour la terre de notre Sauveur, pour les Lieux saints et d’une façon particulière pour les personnes qui y forment la communauté des croyants.

Cette année, nous avons cherché de façon spécifique à rencontrer toutes les confessions chrétiennes. Notre appel en tant que chrétiens est de construire des ponts et notre espoir partagé est de porter tous les chrétiens ensemble à la recherche d’une paix juste pour tous sur cette terre. Nous sommes également heureux d’être avec les ordinaires de Terre sainte.

Les lignes écrites par le Pape Benoît XVI au sujet de la Terre sainte ont été pour nous un encouragement :

C’est pourquoi, plus nous voyons l’universalité et l’unicité de la personne du Christ, plus nous considérons avec gratitude cette Terre où Jésus est né, a vécu et s’est donné lui-même pour nous tous. Les pierres sur lesquelles notre Rédempteur a marché demeurent pour nous riches de souvenirs et continuent à « crier » la Bonne Nouvelle. C’est pourquoi les Pères synodaux ont rappelé l’heureuse expression qui désigne la Terre sainte, « le cinquième Évangile ». Combien il est important qu’en ces lieux se trouvent des communautés chrétiennes, malgré les nombreuses difficultés ! Le Synode des évêques exprime sa profonde proximité à tous les chrétiens qui vivent sur la Terre de Jésus, en témoignant leur foi dans le Ressuscité.

Exhortation apostolique post-synodale Verbum Domini, n° 89.

Venez et voyez

Nous croyons que chaque visite en Terre sainte bénéficie aussi bien aux pèlerins qu’aux personnes qui y vivent, et particulièrement à la communauté chrétienne. Quand les disciples de Jean le Baptiste demandèrent à Jésus où il vivait, il ne leur répondit pas directement mais les exhorta à « venir et à voir ». Ce qu’ils firent, et cela changea leur vie. De même, notre temps en Terre sainte a changé la nôtre. Nous repartons avec un engagement renouvelé à prier avec et pour nos frères évêques, la communauté chrétienne et tous les habitants de la Terre sainte. Nous promettons de prier pour une paix juste et pour que les démarches nécessaires soient mises en place pour protéger la vie, la dignité, les droits et la liberté religieuse de tous au Moyen-Orient. Nous encourageons également les pèlerinages qui visitent la Terre où Jésus marcha et les personnes qui continuent d’y vivre leur foi.

Nous appuyons ceux qui veulent désespérément trouver des moyens de contribuer à plus de justice et de paix là où ils voient tant de peur et de méfiance, voire de la haine et de la destruction. Malgré de réels progrès en ce qui concerne les visas accordés au clergé catholique et aux religieux, il reste encore à faire. Nous appelons de façon pressante à une conclusion des négociations qui durent depuis longtemps entre l’État d’Israël et le Saint-Siège. Nous avons également pris conscience de la souffrance de ces personnes dont les mariages sont soumis à d’énormes difficultés du fait des exigences « sécuritaires » et des différences religieuses, que ce soit pour les particuliers ou les communautés dont la terre et les propriétés ont été endommagées ou confisquées, y compris par le tracé du mur de séparation, et pour les gens dont la vie est rendue si difficile par la situation dans laquelle ils vivent à Gaza.

Nous savons qu’il y a des améliorations dans certains endroits, et le Premier Ministre Fayyad nous a parlé de nouvelles encourageantes : les chiffres les plus récents montrent que les Palestiniens sont plus nombreux à revenir qu’à quitter leur pays. Mais nous sommes profondément touchés par toutes les situations où la dignité humaine est ignorée ou insultée.

Nous nous engageons à nous tenir aux côtés des artisans de justice et de paix ici en Terre sainte et à chercher à encourager et à persuader les leaders et les habitants de nos propres nations à se joindre à eux.

Nous continuerons à travailler à une paix durable en soutenant une authentique solution à deux États, impliquant sécurité et reconnaissance pour l’État et le peuple d’Israël, et viabilité et indépendance pour les Palestiniens. Nous travaillerons pour un avenir dans lequel la vie, la dignité et les droits des Palestiniens et des Israéliens seront protégés et respectés.

Que devons-nous faire ?

Nous devons continuer à appeler nos fidèles à prier pour nos frères et sœurs de cette Terre et nous informerons également les autres personnes intéressées par ce que nous avons appris.

Nous devons continuer les négociations avec les diplomates et les politiciens de nos pays afin de faire partager les problèmes des communautés chrétiennes que nous avons rencontrées.

Nous appelons aussi les gens à se joindre à nous dans ces engagements. Les leaders religieux ont un rôle à jouer dans la façon dont leurs coreligionnaires voient les personnes qui ont d’autres croyances, et comme nous, ils doivent faire preuve de plus de courage et de responsabilité. Ceux qui ont un rôle éducatif auprès des enfants ont une responsabilité particulière pour aider les jeunes esprits à grandir dans le respect des droits et de la dignité de chaque personne créée par Dieu, sans distinction de croyances, de culture ou de nationalité. Nous avons été grandement encouragés par le témoignage de ces religieux qui travaillent dans les écoles, contribuant à construire un avenir meilleur.

Ceux qui gouvernent les différentes parties de la Terre sainte ont besoin de trouver la volonté et les moyens d’entamer des démarches courageuses pour la justice et pour la paix. Les leaders de nos propres nations dont la politique extérieure a d’importants effets ici ont des responsabilités auxquelles ils ne peuvent renoncer pour aider à apporter une paix juste et protéger les droits des croyants et de tous les peuples en ces terres. Les journalistes aussi savent combien leurs mots peuvent être puissants, et nous en appelons à eux pour qu’ils fassent état des difficultés, mais aussi des signes d’espoir.

Nous prions pour que le Seigneur donne la force à son peuple et le bénisse, tout son peuple, par le don de la paix, spécialement en cette terre que tous qualifient de sainte.

Mgr Patrick Kelly
Archevêque de Liverpool (conférence des évêques catholiques d’Angleterre et du pays de Galles).

Mgr Rock Mirdita
Archevêque de Tirana Durazzo (conférence des évêques d’Albanie).

Mgr William Kenney
Évêque aux affaires européennes (conférence des évêques catholiques d'Angleterre et du pays de Galles).

Mgr Pierre Morissette
Évêque de Saint-Jérôme (conférence des évêques du Canada).

Mgr Michel Dubost
Évêque d’Évry (conférence des évêques de France).

Mgr Peter Bürcher
Évêque de Reykjavik et représentant de la conférence des évêques nordiques.

Mgr Dr Stephan Ackermann
Évêque de Trèves et président de la commission Justice et paix d’Allemagne (conférence des évêques d'Allemagne).

Évêques participant à la Coordination Terre sainte mais repartis cette année avant la fin de la visite :

Mgr Gerald Kicanas, évêque de Tucson (conférence des évêques catholiques des États-Unis) ;

Mgr Joan-Enric Vives, archevêque d’Urgel et coprince d’Andorre (conférence des évêques d’Espagne).

Connexion

Si vous êtes inscrit, la connexion vous donne accès à certaines informations privées.

Inscription

Si vous n’êtes pas encore inscrit, demandez à l’être :

Inscription

Calendrier

Septembre 2018
D L Ma Me J V S
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6