Avant sa nomination à la tête de l’Ordre, le 29 août 2011, Mgr Edwin F. O’Brien lui était déjà lié en sa qualité de grand prieur de la lieutenance des États-Unis Middle Atlantic. Sa vie témoigne de ses riches expériences et en même temps de sa volonté de se consacrer à chaque nouvelle tâche avec la plus grande énergie : Edwin F. O’Brien, 15e archevêque de Baltimore, peut faire état d’une carrière ecclésiastique qui s’étend sur quatre décennies et plusieurs continents ; son activité en qualité d’aumônier militaire au sein des forces armées américaines en fait partie. Le 1er octobre 2007, il fut introduit comme chef du demi-million de catholiques de Baltimore. Il succéda au Cardinal Keeler, qui avait exercé cette fonction durant dix-huit ans.

O’Brien est né le 8 avril 1939 dans le Bronx, à New York. Après avoir obtenu son Bachelor et deux Masters au séminaire Saint-Joseph, il fut ordonné prêtre le 29 mai 1965. L’Église le nomma aumônier civil de l’Académie militaire américaine de West-Point. Après cinq ans, en 1970, au point culminant de la guerre du Vietnam, il s’engagea dans l’armée où il revêtit le grade de capitaine ; il participa même à un entraînement au vol où il dut également sauter d’avion en parachute. De 1971 à 1972, il servit au Vietnam au sein de la 173e brigade aéroportée et de la 1re brigade de cavalerie.

En 1973, le Cardinal Terence Cooke envoya O’Brien poursuivre ses études au Collège pontifical nord-américain de Rome où il obtint son doctorat en théologie à l’université Saint-Thomas-d’Aquin en 1976. Sa thèse portait le titre Origine et développement des principes moraux dans les écrits de Paul Ramsey. Il retourna ensuite à New York ; c’est là qu’il poursuivit la majeure partie de sa carrière, de 1976 à 1997 ; après son retour aux États-Unis, il fut non seulement vice-chancelier de l’archidiocèse de New York, mais également prêtre à la cathédrale Saint-Patrick, de1976 à 1981. Il assuma ensuite les fonctions de directeur de la communication de 1981 à 1983.

Entre 1983 et 1985, il fit fonction de secrétaire particulier du Cardinal Cooke, puis de son successeur, le Cardinal John Joseph O’Connor. Durant cette période, il coordonna la visite du Pape Jean-Paul II à New York.

En 1986, O’Brien fut élevé au rang de prélat d’honneur de Sa Sainteté. Il revêtit les fonctions de recteur du séminaire Saint-Joseph à Yonkers, de 1985 à 1989, et du Collège nord-américain à Rome, de 1990 à 1994. Après son retour à New York, il exerça pour une nouvelle période, de 1994 à 1997, les fonctions de recteur du séminaire Saint-Joseph.

Le 6 février 1996, O’Brien fut nommé archevêque auxiliaire de New York et archevêque titulaire de Thizica par le Pape Jean-Paul II. Le 25 mars suivant, Il reçut l’ordination épiscopale dans la cathédrale Saint-Patrick des mains du Cardinal O’Connor et de celles des évêques Patrick Sheridan et John Nolan en qualité de co-consécrateurs.

Il choisit comme devise épiscopale : Pastores Dabo Vobis (« Je vous donnerai des pasteurs », Jr III,15).

Mais en dehors de cette énumération des étapes de sa vie, quelques initiatives particulières caractérisent également sa personnalité.

Au cours de l’exercice de ses fonctions durant des décennies, il a partagé son temps entre la visite des troupes américaines et le travail au sein du Collège nord-américain. Il fut fortement impliqué dans le cas d’Eugene Hamilton, un séminariste âgé de 25 ans, à qui un cancer en phase terminale fut diagnostiqué durant ses études. O’Brien est intervenu avec succès auprès du Vatican pour qu’il puisse ordonner Hamilton prématurément et il lui a conféré l’ordination sacerdotale seulement quelques heures avant que celui-ci ne décède.

En 1993, il engagea la procédure de canonisation d’Emil Kapaun, un aumônier qui fut tué durant la guerre de Corée.

Le 12 juillet 2007, le Pape Benoît XVI a nommé O’Brien 15e archevêque de Baltimore. Il se souvient d’avoir immédiatement donné son assentiment à cette nomination lors de l’appel téléphonique de la nonciature apostolique et qu’il fit plus tard la remarque suivante : « Je crois que c’est quelque chose que j’ai apprise chez les militaires. Lorsqu’on est chargé d’une mission, alors il faut l’exécuter ». Il fut « profondément attristé » de quitter l’archidiocèse aux armées mais il a promis de se consacrer à la tâche de prêcher « Jésus-Christ par sa parole et le service au profit des hommes » dans le cadre de sa nouvelle fonction.

Le Baltimore Sun a commenté sa nomination avec les mots suivants : « Il a sauté d’avions militaires, a servi durant la guerre du Vietnam dans la jungle et s’est souvent rendu dans les zones de crises en Afghanistan et en Irak. Depuis ses racines dans le milieu ouvrier (…) jusqu’aux rangs les plus élevés de la puissance catholique, il a porté le message chrétien de paix et d’amour dans quelques-unes des régions du monde les plus déchirées par la guerre ».

Sa tâche en tant que Grand Maître de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem n’exige sûrement pas de lui des sauts en parachute dans la jungle. Mais l’engagement dont il a fait preuve à cette occasion le caractérisera également sans aucun doute lors de l’aide aux chrétiens de Terre sainte au même titre que ses qualités de dirigeant pour toutes les tâches de notre Ordre.

Lettre d’information du Grand Magistère, n° 24, septembre 2011.

Lettre du pape pour son jubilé sacerdotal

À notre cher Frère le Cardinal Edwin Frederick O’Brien,
Archevêque émérite de Baltimore,
Grand maître de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem

C’est avec joie que nous tournons maintenant notre attention vers vous, notre vénérable Frère, alors que vous vous préparez à célébrer le jubilé d’or de votre ordination sacerdotale dans un esprit de gratitude et d’action de grâce. En effet, cinquante ans se sont écoulés depuis ce jour mémorable — le 29 mai 1965 — lorsque, après avoir terminé avec diligence vos études de philosophie et théologie au séminaire de l’archidiocèse de Saint-Joseph à Dunwoodie, vous avez été ordonné prêtre.

Cet heureux événement nous donne l’occasion de rappeler les différentes étapes de votre cheminement pastoral, tout d’abord au sein de votre archidiocèse natal de New York, puis parmi les soldats, au Vietnam ainsi qu’aux États-Unis d’Amérique. Plus tard, vous avez étudié à Rome à l’Université pontificale de Saint-Thomas-d’Aquin, et avez obtenu un doctorat en théologie morale. De retour dans votre archidiocèse, vous avez exercé avec diligence vos nombreuses tâches pastorales tout en assumant les responsabilités de vice-chancelier. Vous avez ensuite montré vos nombreux talents en tant que directeur de communication de l’archidiocèse, ainsi qu’en tant que secrétaire privé auprès de l’archevêque de New York. Dans les années qui ont suivi, vous vous êtes consacré à la formation, prudente et sage, des prêtres, tout d’abord en tant que recteur du séminaire Saint-Joseph à Yonkers, puis en tant que recteur du Collège pontifical nord-américain à Rome.

Ayant reconnu vos compétences et votre zèle sacerdotal, saint Jean-Paul II vous a élevé au rang d’évêque et vous a nommé évêque auxiliaire de New York le 6 février 1996. De 1997 à 2007, vous avez exercé la fonction d’ordinaire de l’archidiocèse aux armées américaines, prêchant sans relâche les vérités du salut aux hommes et femmes engagés dans l’armée tout en tenant compte des réalités du temps présent. Puis, en 2007, notre vénéré prédécesseur Benoît XVI vous a nommé archevêque métropolitain de Baltimore, et pendant quatre ans, vous avez conduit les fidèles dans la voie de la vérité et de la sainteté.

Vous avez contribué largement à l’avancement de la nouvelle évangélisation, et vous avez encouragé tout particulièrement les vocations sacerdotales et la renaissance des écoles catholiques. Maintenant, alors que vous remplissez les fonctions de grand maître de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, auxquelles vous avez été appelé en 2011, toujours fidèle à votre devise épiscopale Pastores dabo vobis, vous veillez attentivement à la vie spirituelle de cette ancienne et vénérable association. Le 18 février 2012, le pape Benoît XVI vous a élevé au rang de cardinal, manifestant son admiration particulière, sa gratitude, et sa confiance dans vos capacités exceptionnelles.

Nous n’ignorons pas non plus l’énergie et l’expertise que vous apportez à plusieurs dicastères romains, en particulier celui de la Congrégation pour les Églises orientales, la Congrégation pour l’éducation catholique et les institutions d’enseignement, le Conseil pontifical pour la justice et la paix, et le Conseil pontifical Cor Unum. Nous tenons également à souligner votre zèle et votre fidélité envers le magistère de l’Église, ainsi que votre empressement dans l’exécution de toutes les autres tâches qui vous sont confiées. Dans vos deux missions sacerdotales et épiscopales, vous avez toujours accordé une importance primordiale au bien-être spirituel de ceux que vous servez, ainsi que de ceux avec lesquels vous servez.

C’est, par conséquent, dans un esprit de charité fraternelle que nous sommes extrêmement heureux de nous joindre à vous pour rendre grâce à Dieu, dispensateur de tous les dons, et de vous féliciter pour votre
fructueux ministère.

Nous vous adressons également nos vœux les plus sincères, notre vénérable Frère, afin que le Bon Pasteur, par l’intercession de la bienheureuse Vierge Marie, veille sur vous avec vigilance et vous protège. Alors que vous célébrez cet anniversaire particulièrement important, nous tenons à vous transmettre notre bénédiction apostolique, que nous étendons également à tous ceux qui se joindront à vous pour la célébration. En même temps, nous demandons vos prières et les leurs, afin que nous puissions accomplir avec zèle le ministère pétrinien qui nous a été confié.

Du Vatican, le 5 mai 2015, dans la troisième année de notre pontificat,

François.

Connexion

Si vous êtes inscrit, la connexion vous donne accès à certaines informations privées.

Inscription

Si vous n’êtes pas encore inscrit, demandez à l’être :

Inscription

Calendrier

Novembre 2018
D L Ma Me J V S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1