Les origines de l’Ordre

1. L’Ordre des chevaliers du Saint-Sépulcre de Jérusalem, dont la création a été traditionnellement attribuée pendant longtemps à Godefroi de Bouillon, a probablement trouvé son origine dans l’investiture de chevaliers qui s’étaient rendus au XIIe siècle en Terre sainte pour défendre le royaume latin de Jérusalem. Il a hérité ses valeurs fondamentales des chevaliers croisés qui, à la même époque, faisaient partie de la Confrérie laïque des chanoines réguliers du Saint-Sépulcre.

L’Ordre apparaît de la sorte comme un rameau caractéristique de l’ancienne chevalerie chrétienne s’inspirant du modèle proposé par saint Bernard dans son ouvrage De laude novæ militiæ, incarnant l’esprit et les idéaux des croisades.

Fait exceptionnel, il était conféré exclusivement à Jérusalem sur le tombeau du Christ, par un chevalier reconnu à cet effet par les papes et les souverains.

Dans la première partie du XVe siècle, les souverains pontifes reprirent en mains cette situation complexe, en donnant réellement à l’Ordre le statut d’un véritable ordre de chevalerie et en conférant à la Custodie de Terre sainte le privilège exclusif de créer des « chevaliers du Saint-Sépulcre ».

La réorganisation de l’Ordre

2. En 1847, le Patriarcat latin de Jérusalem fut rétabli par le pape Pie IX et l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre fut réorganisé. Le nouveau Patriarche devint le grand maître de l’Ordre rénové. Les statuts révisés donnèrent la possibilité d’adouber de nouveaux membres hors de Jérusalem, par délégation du Patriarche.

En 1888, le pape Léon XIII approuva l’habitude prise par le Patriarche de recevoir des dames parmi les membres de l’Ordre.

En 1907, le pape saint Pie X assuma le titre de grand maître, le Patriarche latin devint le grand prieur, mais la grande maîtrise lui fut rendue en 1928.

En 1940, le pape Pie XII donna à l’Ordre un nouveau statut et nomma un cardinal comme son protecteur. En 1949, le Cardinal protecteur devint grand maître et, une fois encore, le Patriarche latin devint grand prieur.

En 1977, le pape Paul VI révisa le statut de l’Ordre et lui donna le contenu aujourd’hui en vigueur à quelques modifications près.

Directives pour le renouveau de l’Ordre au seuil du IIIe millénaire, 1999.

Bibliographie

  • Jean-Pierre de Gennes, Les Chevaliers du Saint-Sépulcre de Jérusalem, Mémoire & Documents, Versailles, 2004 : volume I, origines et histoire générale de l’Ordre, 482 pages ; volume II, 1re partie, histoire de l’Ordre en France et histoire de l’Ordre de 1847 à nos jours, 508 pages ; volume II, 2e partie, l’Archiconfrérie royale du Saint-Sépulcre et le prétendu Ordre royal, militaire et hospitalier du Saint-Sépulcre, 568 pages.
  • Dominique Audrerie, L’Ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem, Patrice du Puy éditeur, Paris, 2e édition, 2015, 48 pages.

Connexion

Si vous êtes inscrit, la connexion vous donne accès à certaines informations privées.

Inscription

Si vous n’êtes pas encore inscrit, demandez à l’être :

Inscription

Calendrier

Juillet 2017
D L Ma Me J V S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5