Cérémonial approuvé par la Congrégation pour le Culte divin (prot. N. 1572/86 du 17 juin 1986)
pour les formules de l’adoubement et de l’investiture, de celle concernant les chevaliers à celle concernant les prêtres

Procession d’entrée

A) Sous la présidence du Grand Maître

B) Sous la présidence du Grand Prieur de lieutenance

Cérémoniaire

Cérémoniaire

Chevalier avec les décorations
des candidats à l’adoubement et à l’investiture

Chevalier avec les décorations
des candidats à l’adoubement et à l’investiture

Chevalier portant l’épée et les éperons

Chevalier portant l’épée et les éperons

Prêtres candidats à l’investiture

Prêtres candidats à l’investiture

Dames marraines

Dames marraines

Dames candidates à l’investiture

Dames candidates à l’investiture

Chevaliers parrains

Chevaliers parrains

Candidats à l’adoubement

Candidats à l’adoubement

Chevaliers porte-drapeau des sections

Chevaliers porte-drapeau des sections

Chevalier porte-étendard de lieutenance

Chevalier porte-étendard de lieutenance

Dames

Dames

Chevaliers

Chevaliers

Délégués [responsables de commanderie]

Délégués [responsables de commanderie]

Doyens [présidents de province]

Doyens [présidents de province]

Représentants d’autres ordres

Représentants d’autres ordres

Représentants d’autres lieutenances

Représentants d’autres lieutenances

Lieutenant

 

Grand Magistère

 

Clerc avec cierge

Clerc avec cierge

Clerc avec cierge

Clerc avec cierge

Clerc avec encensoir

Clerc avec navette

Clerc avec encensoir

Clerc avec navette

Chevalier porte-croix

Chevalier porte-croix

Prêtres

Prêtres

Prêtres de l’Ordre

Prêtres de l’Ordre

Cérémoniaire ecclésiastique de l’Ordre

Cérémoniaire ecclésiastique de l’Ordre

Évêques

Évêques

Grand Prieur de lieutenance

Grand Prieur de lieutenance


Cardinal Grand Maître

Lieutenant

Grand Magistère

Chevalier d’escorte

Chevalier d’escorte

Chevalier d’escorte

Chevalier d’escorte

Si le Grand Prieur de lieutenance est un cardinal (ou si le Cardinal Grand Maître a délégué un autre cardinal à présider la célébration), pour le respect qui est dû à sa charge, il est de coutume de laisser à ce dernier, précédé par le clergé, la position qui ferme la procession.

Entrée de la procession dans l’église

Pendant que la procession entre dans l’église et pendant que les personnes prennent place, le chœur chante Réjouis-toi Jérusalem, ou des morceaux de musique appropriés sont joués.

Places dans l’église

Les participants à la procession prennent place suivant les indications du Cérémoniaire.

Le cortège pour la procession pourra subir des modifications en fonction des autorités de l’Ordre présentes. De même, la cérémonie pourra subir des modifications en cas d’investiture d’évêques.

Le coussin avec l’épée et les éperons et les coussins avec les décorations des candidats à l’adoubement et à l’investiture sont portés en procession par des chevaliers portant la toque et les gants blancs.

Les camails et les manteaux sont portés sur le bras gauche par les prêtres, les candidats à l’adoubement et les dames candidates à l’investiture, avec la croix potencée tournée vers l’extérieur.

Tous les chevaliers préposés à la cérémonie porteront la toque et les gants blancs pendant toute la durée de celle-ci. Ils ne se découvriront que pendant la consécration et au moment de recevoir l’eucharistie.

La cérémonie de l’investiture a lieu au cours de la célébration de la sainte messe, immédiatement après l’homélie du célébrant.

Les participants à la procession prendront place suivant les indications du Cérémoniaire.

Notamment, en regardant l’autel :

  • les chevaliers qui portent les coussins avec l’épée, les éperons et les décorations les poseront sur les petites tables prévues à cet effet à côté de l’autel et s’installeront dans les places qui leur sont attribuées ;
  • les prêtres candidats à l’investiture continuent la procession jusqu’à l’autel et s’installent dans les places qui leur sont réservées ;
  • les dames candidates à l’investiture et leurs marraines prendront place sur les premiers bancs de droite ;
  • les candidats à l’adoubement prendront place sur les premiers bancs de gauche ;
  • les étendards des sections seront placés sur les socles prévus à cet effet sur le côté droit au pied de l’autel ;
  • la croix de procession sera placée sur le socle prévu à cet effet sur le côté gauche de l’autel ;
  • l’étendard de lieutenance sera placé sur le socle prévu à cet effet sur la droite de l’autel.

Adoubements, investitures et remise de distinctions

Signe de croix et saluts.

Mots de bienvenue.

Orgue et chœur : Veni, creator Spiritus (3 strophes).

À la fin du chant, le Célébrant prend place sur le faldistoire.

Le Cérémoniaire se rend à l’ambon pour la lecture de la bulle.

Lecture du décret de nomination

LE CÉRÉMONIAIRE. — Lecture est faite du décret par lequel Son Éminence Révérendissime le Cardinal Grand Maître de l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem a nommé les chevaliers, les dames et les prêtres qui aujourd’hui seront adoubés ou recevront l’investiture.

Le très noble Ordre équestre du Saint-Sépulcre, fondé déjà à une époque ancienne en vue de sauvegarder et honorer le sépulcre du divin Rédempteur à Jérusalem, a toujours été l’objet d’une bienveillance particulière de la part des pontifes romains, comme le prouvent clairement de nombreux témoignages.

Le pape Pie IX et ses successeurs ont voulu adapter l’Ordre aux exigences concrètes des temps, en décidant de l’octroyer, à titre d’honneur, aussi bien aux membres du clergé qu’aux laïcs qui auraient bien mérité de la patrie terrestre du Seigneur Jésus ou auraient été disposés à Lui offrir leur concours, en décidant par ailleurs que les distinctions d’honneur de l’Ordre puissent être accordées également aux femmes pieuses s’étant distinguées par des sentiments de piété et des œuvres de libéralité.

Ce qui fut confirmé par le souverain pontife Léon XIII par une nouvelle disposition. En tenant compte de tout ce qui précède et en bénéficiant de la faculté qui nous a été octroyée, en tant que grand maître, par le souverain pontife bienheureusement régnant, à savoir d’attribuer les diplômes aux religieux et aux laïcs à inscrire dans l’Ordre équestre du Saint-Sépulcre, nous élisons, nommons et proclamons vous ici présents : chevaliers et dames, en vous octroyant la faculté de porter les insignes de chevalerie selon le grade propre à votre dignité, en même temps que tous les privilèges, les faveurs et les prérogatives dont bénéficient ou bénéficieront les membres qui, comme vous, revêtent la même dignité dans l’Ordre susmentionné.

En foi de quoi, nous avons fait élaborer le présent diplôme, et l’ayant signé de notre main et pourvu du sceau de Notre Seigneur Jésus-Christ Ressuscité, nous ordonnons qu’il vous soit remis.

Donné à Rome, au palais de l’Ordre, le [date de l’investiture].

Le Cardinal Grand Maître.

Célébrant le rite sacré, Son Éminence Révérendissime le Cardinal Grand Maître, les concélébrants, Son Excellence Révérendissime Monseigneur N***, grand prieur de lieutenance, en présence de S. E. N*** (énumérer les dignitaires de l’Ordre présents) et de S. E. N***, lieutenant de la lieutenance de France.

(Quand la remise des distinctions spéciales ou des décorations honorifiques du Mérite de la part du Cardinal Grand Maitre est prévue.) Les distinctions spéciales (ou les décorations honorifiques au Mérite) seront remises au cours de la cérémonie.

Adoubement des chevaliers

LE CÉRÉMONIAIRE. — Que les candidats à l’adoubement s’approchent de l’autel.

Le Célébrant commence la lecture.

LE CÉLÉBRANT. — Que demandez-vous ?

R. — Je demande à être adoubé chevalier du Saint-Sépulcre.

LE CÉLÉBRANT. — Dans le passé, vous le savez, nos ancêtres ont répondu à l’appel du Pape et, munis de la croix et de l’épée, ils sont partis pour libérer le Saint Sépulcre de Notre Seigneur. Devenir chevalier du Saint-Sépulcre voulait dire : abandonner ses propres biens matériels, sa maison, sa patrie, sa famille pour professer la foi du Christ en combattant mais aussi en manifestant l’amour pour son prochain. Aujourd’hui encore, devenir chevalier du Saint-Sépulcre veut dire : lutter pour le règne du Christ, pour l’extension de l’Église et faire œuvre de charité, avec le même esprit profond de foi et d’amour.

Êtes-vous prêts à accepter cet idéal pour votre vie ?

R. — Je suis prêt.

Le chevalier préposé à la cérémonie, avec à sa gauche le chevalier portant le coussin avec l’épée et les éperons et le chevalier avec le coussin des décorations, prend place à la droite du Célébrant.

LE CÉLÉBRANT. — Si tous les hommes doivent suivre leur conscience pour s’efforcer d’être justes et honnêtes, à plus forte raison un chevalier du Saint-Sépulcre doit tout mettre en œuvre pour ne pas profaner Son nom, mais au contraire se glorifier d’être un soldat du Christ.

Êtes-vous prêts à ne jamais avoir honte d’être chrétiens et à vous comporter en tout lieu et en toute occasion de manière à rendre honneur au Christ et à Son Église ?

R. — Je suis prêt.

LE CÉLÉBRANT. — Êtes-vous prêts à promettre, de bouche et de cœur, d’observer les constitutions de cette sainte milice ?

R. — Je déclare et je promets de bouche et de cœur, à Dieu tout puissant, à Jésus-Christ Son fils, à la bienheureuse Vierge Marie, d’observer, comme un vrai soldat du Christ, tout ce qui me sera imposé.

LE CÉLÉBRANT, tendant la main droite vers les candidats. — Soyez donc fidèles et valeureux soldats de Notre Seigneur Jésus-Christ, chevaliers du Saint-Sépulcre, forts et courageux, pour pouvoir un jour être admis dans Sa cour céleste.

Le chevalier préposé à la cérémonie prend du coussin les éperons et les tend au Célébrant.

LE CÉLÉBRANT, montrant les éperons. — Recevez ces éperons qui sont le symbole de votre milice en l’honneur et à la gloire du Saint-Sépulcre.

Le chevalier préposé à la cérémonie reprend du Célébrant les éperons et les pose sur le coussin. Il prend ensuite l’épée et la tend au Célébrant (en la tenant par la lame).

LE CÉLÉBRANT, tenant l’épée en position horizontale. — Recevez cette épée qui doit vous rappeler la défense de la sainte Église du Christ et le combat pour la sauvegarde et la protection de la patrie terrestre du Rédempteur divin, et gardez bien à l’esprit que le royaume de Dieu ne se conquiert pas avec l’épée, mais avec la foi et la charité.

Le chevalier préposé à la cérémonie reprend l’épée, la pose sur le coussin et passe devant les candidats à l’adoubement, qui tendront, à son passage, la main droite sur le coussin.

Ensuite, il retourne à sa place à l’autel (côté droit du Célébrant) et remet le coussin au chevalier préposé à cet effet.

LE CÉRÉMONIAIRE. — Que les candidats à l’adoubement retournent à leur place.

Deux chevaliers se rendent au pied de l’autel (sur le côté gauche).

Le Cérémoniaire commence à appeler, un à la fois, les candidats à l’adoubement à l’autel pendant que tous les autres vont s’asseoir.

LE CÉRÉMONIAIRE. — Que vienne à l’autel le candidat chevalier N***.

Le candidat à l’adoubement appelé, avec un parrain (à sa droite), se rend au pied de l’autel, confie son manteau à un chevalier préposé aux manteaux, s’incline et monte les marches.

Le chevalier préposé aux manteaux remet le manteau (ouvert) au Lieutenant.

Le candidat à l’adoubement s’agenouille alors que le parrain va prendre place latéralement sur la droite (légèrement en arrière).

Le chevalier préposé à la cérémonie tend l’épée (en la tenant par la lame) au Célébrant.

LE CÉLÉBRANT, en tenant l’épée verticalement. — En vertu du mandat reçu, je te constitue et proclame chevalier du Saint Sépulcre de Notre Seigneur Jésus-Christ. (Touchant avec l’épée l’épaule de chaque chevalier.) Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

R. — Amen.

Le chevalier préposé à la cérémonie reprend du Célébrant l’épée et la repose sur le coussin ; ensuite, il prend sur le coussin la décoration qu’il tend au Célébrant.

Le Célébrant la dispose autour du cou du candidat à l’adoubement.

LE CÉLÉBRANT, en mettant la décoration autour du cou du candidat à l’investiture. — Reçois la croix de Notre Seigneur Jésus-Christ afin qu’elle te protège et à cette fin répète sans cesse : Nous t’adorons, Jésus-Christ, et nous Te bénissons car, par Ta croix, Tu as racheté le monde.

Le parrain attache la décoration.

Pendant que le Cérémoniaire appelle à l’autel un autre candidat à l’adoubement, le chevalier déjà adoubé baise l’anneau du Célébrant, se lève, s’incline et se rend, avec le parrain, auprès du Lieutenant, qui le revêt du manteau et lui donne l’accolade de paix.

Après avoir échangé le signe de paix, le chevalier adoubé et son parrain retournent à leur place.

Le parrain suivant se rend à l’autel avec un autre candidat à l’adoubement.

N.B. : Si le nombre des chevaliers est élevé, au lieu d’un parrain pour chaque chevalier, on pourra désigner un nombre plus réduit de parrains (2 ou 4) qui, par rotation, accompagneront les candidats à l’adoubement à l’autel et, successivement, à leur place.

Investiture des dames

LE CÉRÉMONIAIRE. — Que les dames candidates à l’investiture s’approchent de l’autel.

Les dames appelées, accompagnées des deux marraines, se rendent au pied des escaliers de l’autel.

Le Célébrant commence la lecture.

LE CÉLÉBRANT. — Que demandez-vous ?

R. — Je demande de recevoir l’investiture de dame du Saint-Sépulcre.

LE CÉLÉBRANT. — Je vous rappelle que si tous doivent se considérer honorés de pratiquer la vertu, à plus forte raison une dame du Saint-Sépulcre doit mettre en pratique tous les moyens pour obtenir la perfection de la vie chrétienne et doit, par son action et sa vertu, se montrer digne de l’honneur qu’elle reçoit et de la dignité dont elle est investie.

Êtes-vous prêtes à assumer cet idéal pour votre vie ?

R. — Je suis prête.

LE CÉLÉBRANT. — Promettez-vous, de bouche et de cœur, de rester fidèle à cet idéal ?

R. — Avec l’aide de Dieu, je promets de ne jamais manquer à l’honneur et à la dignité de dame du Saint-Sépulcre.

Le Cérémoniaire appelle les dames candidates à l’investiture, une à la fois, à l’autel.

LE CÉRÉMONIAIRE. — Que vienne à l’autel dame N***.

La dame candidate à l’investiture appelée se rend au pied de l’autel, remet son manteau au chevalier préposé aux manteaux et, avec sa marraine à sa droite, fait une révérence et monte les marches.

La candidate à l’investiture s’agenouille pendant que la marraine va prendre place latéralement sur la droite (légèrement en arrière par rapport à la candidate à l’investiture).

Le chevalier préposé à la cérémonie tend la décoration au Célébrant.

LE CÉLÉBRANT. — En vertu du mandat que j’ai reçu, je te constitue et proclame dame du Saint-Sépulcre et te remets cette croix comme signe de la protection du Seigneur en vie et gage de gloire éternelle.

Le Célébrant met l’insigne de l’Ordre autour du cou de la dame candidate à l’investiture, pendant que la dame marraine aide à soulever le voile.

Le chevalier préposé aux manteaux tend le manteau (ouvert) au Lieutenant.

Pendant que le Cérémoniaire appelle à l’autel une autre dame, la dame déjà investie baise l’anneau du Célébrant, se lève, fait une révérence et se rend, avec sa marraine, auprès du Lieutenant, qui la revêt du manteau et lui donne l’accolade de paix.

Immédiatement après, elle retourne, avec sa marraine, au pied de l’autel.

Au terme de l’investiture des dames, le Célébrant reprend la lecture.

LE CÉLÉBRANT. — Maintenant que vous êtes des dames du Saint-Sépulcre, veillez à suivre l’exemple de ces femmes pieuses qui suivaient le Seigneur en pourvoyant aux nécessités quotidiennes et qui, avec une foi vive et en larmes, veillèrent Son saint sépulcre. Que vos activités et vos pensées soient orientées vers la terre du Rédempteur et que vous puissiez vous employer pour que Son saint nom soit connu et aimé partout, afin de mériter les louanges du divin Ressuscité.

R. — C’est mon vœu, que le Rédempteur divin et la Vierge Marie m’octroient la grâce nécessaire.

Les nouvelles dames et les marraines font la révérence au Célébrant et retournent à leur place, de même que les chevaliers préposés aux manteaux.

N.B. : Si le nombre de dames est très élevé, au lieu d’une marraine pour chaque dame, on pourra désigner un nombre réduit de marraines (2 ou 4), qui, par rotation, accompagneront les candidates à l’investiture à l’autel et, successivement, à leur place.

Investiture des prêtres

Le Cérémoniaire appelle à l’autel, un à la fois, les prêtres candidats à l’investiture.

LE CÉRÉMONIAIRE. — Que vienne à l’autel N***.

Le prêtre s’agenouille devant le Célébrant et lui tend le camail (ouvert).

Le Célébrant pose le camail sur ses épaules et récite :

LE CÉLÉBRANT. — Reçois ce camail, orné de la croix salutaire de Notre Seigneur Jésus-Christ. Qu’elle soit pour toi un appel à professer fidèlement la foi et à mener une vie vertueuse ; une aide pour contribuer à la diffusion du règne du Christ.

Le chevalier préposé à la cérémonie tend la décoration au Célébrant, qui la met autour du cou du prêtre candidat à l’investiture.

Le chevalier préposé à la cérémonie attache la décoration autour du cou du prêtre candidat à l’investiture.

LE CÉLÉBRANT. — La paix soit avec toi.

R. — Et avec ton esprit.

Le Célébrant échange l’accolade de paix avec le candidat à l’investiture.

Le prêtre investi se rend auprès du Lieutenant pour le saluer et retourne à sa place, pendant que le Cérémoniaire appelle à l’autel un autre prêtre.

Remise de la Palme de Jérusalem ou d’autres distinctions

Le Lieutenant se rend à la droite du Célébrant accompagné par le chevalier préposé à la cérémonie avec les distinctions spéciales (sur le coussin).

LE CÉRÉMONIAIRE. — La cérémonie d’investiture étant terminée, nous procédons maintenant à la remise des distinctions spéciales.

Le Cérémoniaire commence à appeler, un à la fois, les décorés.

LE CÉRÉMONIAIRE. — Que se rende auprès du Célébrant, pour y recevoir la décoration de la Palme de Jérusalem, le N***.

Le Lieutenant tend la distinction au Célébrant, qui la remet au décoré.

Les décorés, à mesure qu’ils sont appelés, revêtus du manteau (s’il s’agit de chevaliers), se rendent auprès du Célébrant et s’agenouillent.

Les décorés, après avoir baisé l’anneau du Célébrant, échangent l’accolade de paix avec le Lieutenant et retournent à leur place.

À la fin, les clercs enlèvent l’agenouilloir et le faldistoire.

Prière de conclusion

Le Célébrant dit une des collectes des messes votives de la Croix-Glorieuse ou du Saint-Esprit, non utilisée ensuite dans la messe elle-même :

  Collecte de la messe de la Croix-Glorieuse Collecte de la messe du Saint-Esprit

LE CÉLÉBRANT. —

Tu as voulu, Seigneur, que tous les hommes soient sauvés par la croix de ton Fils ; permets qu’ayant connu dès ici-bas ce mystère, nous goûtions au ciel les bienfaits de la rédemption. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.
Par le mystère de la Pentecôte, Seigneur, tu sanctifies ton Église chez tous les peuples et dans toutes les nations. Répands les dons du Saint-Esprit sur l’immensité du monde et continue dans le cœur des croyants l’œuvre d’amour que tu as entreprise au début de la prédication évangélique. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

R. —

Amen.
Amen.

LE CÉLÉBRANT. —

Benedicamus Domino.
Bénissons le Seigneur.

R. —

Deo gratias.
Nous rendons grâce à Dieu.

Le Célébrant se change de chape ou de vêtement de chœur en chasuble.

Messe

Rites d’introduction

Liturgie de la Parole

Un lecteur se rend à l’autel pour la première lecture et les psaumes.

Après la lecture, il retourne à sa place.

Un lecteur se rend à l’autel pour la deuxième lecture.

Après la lecture, il retourne à sa place.

Orgue et chœur.

Évangile

Homélie du Célébrant

Un chevalier lecteur se rend à l’ambon.

Prière des fidèles

Le chevalier lecteur retourne à sa place.

Liturgie eucharistique

Offertoire

Orgue et chœur.

Préface

Orgue et chœur.

Consécration

Les chevaliers porte-croix, porte-étendard de lieutenance et porte-drapeau des sections élèvent la croix et les drapeaux jusqu’au terme de la consécration.

Les chevaliers préposés au service enlèvent leur toque et s’agenouillent sur le genou droit.

Orgue et chœur.

Échange du signe de paix

Le Lieutenant se rend auprès du Célébrant pour l’échange du signe de paix.

Communion

Orgue et chœur.

Le Célébrant et les concélébrants distribuent l’eucharistie en suivant les indications du Cérémoniaire.

Au terme de la communion des fidèles, le Cérémoniaire se rend à l’ambon.

Lecture de la Prière du chevalier et de la dame

LE CÉRÉMONIAIRE. — J’invite l’assemblée à se lever pour la lecture de la Prière du chevalier et de la dame.

Le Lieutenant se rend à l’ambon, pendant que le Cérémoniaire retourne à sa place.

LE LIEUTENANT. — Seigneur, par Tes cinq plaies que nous portons sur nos insignes, nous Te prions.

Donne-nous la force d’aimer tous les êtres du monde que Ton Père a créés et, encore plus que les autres, nos ennemis.

Délivre notre esprit et notre cœur du péché, de la partialité, de l’égoïsme et de la lâcheté pour que nous soyons dignes de Ton sacrifice.

Fais descendre sur nous, chevaliers et dames du Saint-Sépulcre, Ton Esprit, afin qu’il fasse de nous des ambassadeurs convaincus et sincères de paix et d’amour parmi nos frères et, en particulier, parmi ceux qui pensent ne pas croire en Toi.

Donne-nous la foi pour affronter toutes les souffrances de la vie quotidienne et pour mériter un jour de parvenir humblement, mais sans crainte, devant Toi.

Amen.

Le Lieutenant retourne à sa place.

Le Cérémoniaire, les chevaliers préposés à la cérémonie et les chevaliers porte-étendard de lieutenance et porte-croix se rendent sur les côtés de l’autel, à proximité du Célébrant.

Les chevaliers porte-drapeau des sections se rendent au pied de l’autel (sur le côté droit).

Rites de conclusion

Orgue et chœur : Te Deum.

Après le chant, le Cérémoniaire donne le départ de la procession pour la sortie de l’église.

Procession de sortie

A) Sous la présidence du Grand Maître

B) Sous la présidence du Grand Prieur de lieutenance

Cérémoniaire

Cérémoniaire

Chevaliers porte-drapeau des sections

Chevaliers porte-drapeau des sections

Chevalier porte-étendard de lieutenance

Chevalier porte-étendard de lieutenance

Dames

Dames

Chevaliers

Chevaliers

Délégués [responsables de commanderie]

Délégués [responsables de commanderie]

Doyens [présidents de province]

Doyens [présidents de province]

Représentants d’autres ordres

Représentants d’autres ordres

Représentants d’autres lieutenances

Représentants d’autres lieutenances

Lieutenant

 

Grand Magistère

 

Clerc avec cierge

Clerc avec cierge

Clerc avec cierge

Clerc avec cierge

Clerc avec encensoir

Clerc avec navette

Clerc avec encensoir

Clerc avec navette

Chevalier porte-croix

Chevalier porte-croix

Prêtres

Prêtres

Prêtres de l’Ordre

Prêtres de l’Ordre

Cérémoniaire ecclésiastique de l’Ordre

Cérémoniaire ecclésiastique de l’Ordre

Évêques

Évêques

Grand Prieur de lieutenance

Grand Prieur de lieutenance


Cardinal Grand Maître

Lieutenant

Grand Magistère

Chevalier d’escorte

Chevalier d’escorte

Chevalier d’escorte

Chevalier d’escorte

Si le Grand Prieur de lieutenance est un cardinal (ou si le Cardinal Grand Maître a délégué un autre cardinal à présider la célébration), pour le respect qui est dû à sa charge, il est coutume de laisser à ce dernier, précédé par le clergé, la position qui ferme la procession.

N.B. : Dans le cas où le clergé ne participe pas à la procession de sortie, en se rendant directement dans la sacristie proche de l’autel, la sortie des chevaliers et des dames sera organisée comme un cortège et, donc, les personnes se rangeront en ordre décroissant d’importance en partant de la tête du cortège.

Connexion

Si vous êtes inscrit, la connexion vous donne accès à certaines informations privées.

Inscription

Si vous n’êtes pas encore inscrit, demandez à l’être :

Inscription

Calendrier

Avril 2018
D L Ma Me J V S
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5