Assomption

L’Assomption est marquée chaque année au Puy-en-Velay par des cérémonies auxquelles l’Ordre est associé :

  • le 14 août à 21 heures au départ de la place du Martouret : procession aux flambeaux ;
  • le 15 août :
  • à 10 h 30 dans le jardin public Henri-Vinay : messe pontificale,
  • à 15 heures de la place du Breuil à la cathédrale : grande procession.

En 2016, les célébrations se confondaient avec la clôture du jubilé et avaient pour thème « Éternel est son amour ». L’Ordre était représenté par 23 chevaliers et dames, qui ont participé le matin parmi 4 000 fidèles à la messe télévisée présidée par le cardinal Beniamino Stella, préfet de la congrégation pour le Clergé, accompagné de Mgr Luc Crepy, évêque du Puy, et de Mgr Claude Feidt, archevêque émérite d’Aix-en-Provence, et l’après-midi parmi près de 10 000 pèlerins à la procession de la Vierge noire à travers la ville. Un rapide buffet a réuni 38 membres, conjoints et amis de l’Ordre au centre paroissial Saint-Antoine.

En 2015, les célébrations, organisées sur le thème « Avec Marie, trouvons la joie dans le Seigneur », étaient présidées par Mgr Luc Crépy, évêque du Puy, accompagné de Mgr Jean-Yves Riocreux, évêque de Basse-Terre (Guadeloupe), de Mgr Georges Gilson, archevêque émérite de Sens et Auxerre, et de Mgr Pierre Pican, évêque émérite de Bayeux et Lisieux, ainsi que de Mgr Maurice Monier, juge à la Cour d’appel de l’État de la Cité du Vatican, originaire du diocèse du Puy-en-Velay et commandeur de l’Ordre. Plus de 10 000 pèlerins, parmi lesquels 19 chevaliers et dames du Saint-Sépulcre, ont prié tout spécialement pour les chrétiens d’Orient.

Jubilé

Le Puy célèbre depuis 992 un jubilé chaque année où le Vendredi saint et l’Annonciation coïncident, comme en 1910, 1921, 1932, 2005, 2016, 2157… À cette occasion, la province de Lyon-Clermont y a tenu sa retraite annuelle de 2016.

La retraite des membres de l’ordre du Saint-Sépulcre de la province de Lyon-Clermont, programmée habituellement pendant la période de carême, s’est déroulée du 17 au 19 juin 2016 au Puy-en-Velay. Ces dates et le lieu de la rencontre étaient choisis afin de pouvoir participer au « grand jubilé de Notre-Dame du Puy ». Ce rassemblement exceptionnel a permis aux 72 participants de vivre un double jubilé, celui de la Miséricorde, qui fait suite à la bulle d’indiction Misericordiæ vultus par laquelle le pape François donnait les dates et l’esprit de cette année sainte, et celui du grand pardon de Notre-Dame du Puy, décrété par le pape lorsque le 25 mars (Annonciation) coïncide avec le Vendredi saint (mort du Christ sur la croix).

Cette célébration jubilaire du Puy se déroule du 25 mars au 15 août 2016 ; elle permet à de très nombreux fidèles de se retrouver dans une démarche jubilaire pour accueillir la miséricorde de Dieu. C’est une occasion à ne pas manquer car le prochain jubilé aura lieu en 2157.

Cette retraite se déroulait à l’accueil Saint-Georges, grand séminaire du diocèse du Puy.

Le vendredi soir, au cours d’un premier entretien, le père Olivier Mabille, membre de l’Ordre, a retracé l’histoire du jubilé, qui trouve son origine dans la Torah juive (Lévitique 25, 8-13) et se poursuit aujourd’hui par l’ouverture de l’année sainte le 8 décembre 2015.

Le samedi matin, départ pour la démarche jubilaire, en procession, pour un rassemblement dans le jardin de l’ancien monastère de la Visitation. Notre méditation est conduite par le père Bernard Planche, accompagnateur spirituel du groupe des membres et sympathisants de l’Ordre du diocèse du Puy.

Première étape dans la chapelle Saint-Alexis, ancienne chapelle de l’hôpital général, puis passage au baptistère Saint-Jean (Ve siècle), où nous renouvelons les promesses de notre baptême avant de recevoir l’écharpe blanche du jubilé.

Après le passage de la porte sainte de la cathédrale, nouvelle étape devant l’autel de Notre-Dame du Puy. Marie nous présente son fils : « Faites tout ce qu’il vous dira. »

Ensuite, étape dans la chapelle du Saint-Crucifix devant la « Pierre des fièvres », témoin de la sollicitude de Marie pour ceux qui l’invoquent. Fin de la démarche dans la chapelle des Saintes-Femmes-au-Tombeau. Face à la fresque romane du XIIe siècle, représentant la stupéfaction des trois femmes devant le sépulcre ouvert, nous pouvons lire le texte Surrexit non est hic, une confirmation de notre vocation de gardiens du tombeau vide.

La messe concélébrée, qui suivait cette démarche, était présidée par Mgr Patrick Le Gall, évêque auxiliaire de Lyon, qui a prononcé l’homélie.

Les deux entretiens de l’après-midi étaient assurés par Mgr Le Gall, qui nous a fait découvrir, grâce à de nombreux exemples, la miséricorde inépuisable de Dieu pour ses enfants : « Il n’est qu’amour et miséricorde » (sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus).

Le samedi soir, à 20 h 30, une courte procession nous permettait d’escorter le reliquaire de la Sainte Épine jusqu’à la chapelle Saint-Georges (chapelle du séminaire) pour une veillée de méditation préparée et animée par le père Bernard Planche, recteur (nommé) de la cathédrale Notre-Dame du Puy. Au dire des participants, ce fut l’un des temps forts de la retraite. L’accompagnement musical était assuré par la chorale Cathédrale-Collège ; chef de chœur : Pierre Kaeppelin.

La relique de la Sainte Épine, vénérée au cours de cette veillée, a été retirée de la Couronne, qui se trouve à Notre-Dame de Paris, par saint Louis, pour l’offrir au sanctuaire de la Vierge noire du Puy. Une lettre insérée dans le reliquaire avec la signature du roi atteste de son authenticité. Après bien des vicissitudes, pendant la période révolutionnaire, elle est conservée en l’église Notre-Dame à Saint-Étienne, dans la Loire. Un accord a permis qu’elle retrouve le sanctuaire auquel elle était destinée pour la période du jubilé.

Dimanche matin, Mgr Luc Crepy, évêque du Puy-en-Velay, nous a accordé plus d’une heure d’entretien, avant de poursuivre sa première visite pastorale du diocèse. Il nous a parlé de son diocèse, des deux jubilés où nous sommes invités à accueillir avec confiance la joie de la miséricorde de Dieu, et comment les paroisses du diocèse se sont préparées à vivre cette année sainte.

La messe dominicale à la cathédrale était présidée par Mgr Emmanuel Gobilliard, évêque (nommé) auxiliaire de Lyon. La maîtrise de la cathédrale, sous la direction d’Emmanuel Magat, avait préparé spécialement pour ce dimanche une messe en musique avec au programme la messe des Moineaux de W. A. Mozart.

Après le déjeuner, l’ensemble des participants à cette retraite se rassemblait pour une dernière prière au pied de Notre-Dame de France, dont la statue monumentale domine la ville du Puy.

Rendez-vous est pris pour une présence importante des chevaliers et dames de l’Ordre (suivant une tradition maintenant bien établie) le 15 août 2016 pour la clôture du jubilé de Notre-Dame du Puy.

Connexion

Si vous êtes inscrit, la connexion vous donne accès à certaines informations privées.

Inscription

Si vous n’êtes pas encore inscrit, demandez à l’être :

Inscription

Calendrier

Décembre 2017
D L Ma Me J V S
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6