Selon les articles 32 à 35 et l’annexe B de ses statuts, l’ensemble des fonds collectés au nom de l’Ordre dans le monde entier sont centralisés, gérés et attribués par le Grand Magistère, par l’intermédiaire de sa Présidence, sous la direction du Cardinal Grand Maître. Même « les offrandes éventuelles destinées à des œuvres déterminées à réaliser en Terre sainte sont utilisées par le Grand Magistère (…), en accord avec le Cardinal Grand Maître et après consultation, si nécessaire, de l’éventuelle commission spécialement constituée pour la programmation des œuvres en Terre sainte. »

L’obligation de faire transiter par le Grand Magistère les fonds collectés par les lieutenances pour la Terre sainte a montré toute son importance : elle contribue à la transparence des comptes et facilite l’établissement du budget de l’Ordre, et permet en outre une gestion intégrée et équilibrée des ressources en fonction des priorités établies, au niveau central, par le Patriarcat de Jérusalem. Cette obligation doit être d’application stricte, avec pour seule réserve le respect des dons avec affectation spécifique. (…)

Directives du Grand Magistère pour la Consulta de 2008, 28. 

Les comptes annuels retracent ainsi l’ensemble de l’activité caritative de l’Ordre, à la seule exception des 10 % au plus d’aides directes des lieutenances à la Terre sainte. Ils sont :

  • établis par la Présidence du Grand Magistère ;
  • soumis au contrôle d’un collège de trois réviseurs des comptes nommés chaque année par le Cardinal Grand Maître ;
  • approuvés par le Grand Magistère ;
  • certifiés par un commissaire aux comptes (actuellement la société RB Audit Italia, membre du réseau international britannique Russell-Bedford).

Chaque année, l’administrateur général du Patriarcat défend son budget d’investissement et de fonctionnement devant le Grand Magistère. 

L’efficacité de l’Ordre dans ses activités d’assistance exige un suivi régulier de leur mise en œuvre. Instituée en vertu de l’article 31 des statuts, organisme consultatif dont les membres se rendent sur place plusieurs fois par an, la Commission pour la Terre sainte est chargée d’éclairer le gouvernement de l’Ordre dans le choix des projets à financer en priorité mais aussi de diffuser auprès des lieutenances les explications concernant ces projets de manière à y susciter les concours nécessaires.

Plus précisément, elle a actuellement pour tâche :

  1. De veiller à la régularité de la procédure d’adoption des projets ;
  2. D’analyser la validité de ceux-ci au regard des objectifs de l’Ordre en Terre sainte ;
  3. De vérifier l’adéquation du coût des projets et des moyens disponibles selon les indications données par le Grand Magistère ;
  4. De s’assurer que les contrats ne sont attribués qu’après examen d’au moins trois devis ;
  5. De suivre la progression des travaux et d’en rendre compte au Grand Magistère.

Directives du Grand Magistère pour la Consulta de 2008, 29.

La Commission pour la Terre sainte s’est dernièrement rendue sur place :

Voir aussi des présentations :

  • de la Commission pour la Terre sainte dans les Annales 2014, p. 50-51 ;
  • de son histoire dans les Annales 2015, p.38-39.

Connexion

Si vous êtes inscrit, la connexion vous donne accès à certaines informations privées.

Inscription

Si vous n’êtes pas encore inscrit, demandez à l’être :

Inscription

Calendrier

Décembre 2017
D L Ma Me J V S
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6