Fêtes de l’Ordre

La Sacrée Pénitencerie, par l’autorité apostolique spéciale et expresse, concède volontiers l’indulgence plénière aux membres [de l’Ordre] qui l’auront acquise aux conditions habituelles (confession, communion et prière aux intentions du souverain pontife), qui prononceront ou renouvelleront, même en privé, leur promesse de servir fidèlement les statuts de leur Ordre, aux jours des fêtes suivantes :

  1. Au jour d’admission ;
  2. Aux jours des fêtes :

Annexe I des Statuts.

Mémoire de la Vierge Marie Reine, qui mit au monde le Fils de Dieu, prince de la paix, dont le règne n’aura pas de fin. Le peuple chrétien, aime la saluer Reine du ciel et Mère de miséricorde.

Martyrologe romain, 22 août.

Le titre de reine de Palestine fut donné à la Vierge Marie pour la première fois le 15 juillet 1920 par le patriarche Luigi Barlassina à l’occasion de son entrée solennelle dans la basilique cathédrale du Saint-Sépulcre et de la consécration du diocèse à Marie. Il fut approuvé par la Sacrée Congrégation des rites le 24 mars 1932.

Une fête de Marie-Reine fut instaurée et fixée au 31 mai par l’encyclique Ad cæli reginam du 11 octobre 1954, puis réduite à une mémoire obligatoire et transférée au 22 août par le bienheureux Paul VI. Marie-Reine-de-Palestine, fixée selon le calendrier liturgique au 25 octobre, est généralement célébrée le dernier dimanche d’octobre.

Le lien particulier de l’Ordre avec Marie, reine de Palestine, remonte au pontificat de saint Jean-Paul II. En 1983, celui-ci exhorta les chevaliers et dames des lieutenances d’Italie septentrionale et centrale à être témoins du Christ dans la vie quotidienne et à continuer l’œuvre de l’Ordre en Terre sainte sous la protection de Notre-Dame. En 1993, le Grand Maître lui demanda l’élection de Notre-Dame, reine de Palestine, comme patronne de l’Ordre, ce qui fut accordé par un bref des 16 et 21 janvier 1994.

Notre-Dame de Terre sainte est la sainte patronne de la promotion admise en 2007.

Fête de la Croix glorieuse. Au lendemain de la dédicace de la basilique de la Résurrection, érigée sur le tombeau du Christ, la sainte Croix est exaltée et honorée, comme le trophée de sa victoire pascale et le signe qui apparaîtra dans le ciel, annonçant déjà d’avance à tous son glorieux avènement.

Martyrologe romain.

Lire la suite : Croix-Glorieuse

Mémoire de saint Pie X, pape. Successivement curé de paroisse, évêque de Mantoue, puis de Venise, enfin élu évêque de Rome, il se donna comme règle de conduite et de gouvernement de tout restaurer dans le Christ, ce qu’il accomplit avec simplicité d’âme, pauvreté et vigueur, en cherchant à développer parmi les fidèles la vie chrétienne au moyen de la participation à l’Eucharistie, de la dignité de la liturgie et de l’intégrité de la doctrine. Il mourut en 1914 et fut inhumé près de saint Pierre.

Martyrologe romain.

Saint Pie X est le seul membre de l’Ordre à avoir été canonisé. C’est lui qui décida la réforme de 1907 de ses statuts.

À Rome, sur la voie Labicane, vers 329, sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin le Grand. Elle subvenait aux besoins de toute sorte de personnes et, mêlée à la foule, aimait à visiter pieusement les églises. Elle fit le pèlerinage de Jérusalem pour rechercher les lieux de la Nativité, de la Passion et de la Résurrection du Christ et fit construire des basiliques pour honorer la crèche et la croix du Seigneur.

Martyrologe romain.

Lire la suite : Sainte Hélène

Connexion

Si vous êtes inscrit, la connexion vous donne accès à certaines informations privées.

Inscription

Si vous n’êtes pas encore inscrit, demandez à l’être :

Inscription

Calendrier

Juillet 2017
D L Ma Me J V S
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5