Les principales religions de la Terre sainte sont le judaïsme et l’islam. En Israël, la majorité de la population est juive de culture et de tradition, encore que seule une minorité soit pratiquante. Les musulmans de Terre sainte appartiennent à la branche sunnite de l’islam. On relève également la présence des druzes, qui, historiquement, dérivent de la branche minoritaire chiite de l’islam mais qui, en réalité, constituent une religion à part.

Directives pour le renouveau de l’Ordre au seuil du IIIe millénaire, 1999, 29.

Sommaire

Judaïsme

Le judaïsme comprend de nombreuses nuances, notamment :

  • entre séfarades (de tradition méditerranéenne), ashkénazes (de tradition d’Europe non méditerranéenne), mizrahim (levantins) et falacha (éthiopiens) ;
  • entre orthodoxes (pratiquants), réformés (libéraux), massorti (conservateurs) et anticléricaux (laïques) ;
  • entre sionistes (historiquement anticléricaux) et anti-sionistes (historiquement orthodoxes) ;
  • entre sabra (natifs) et olim (immigrés)…

Il comprend donc aussi diverses synthèses, entre par exemple :

  • le hassidisme (au sein duquel les loubavitch), ashkénaze, orthodoxe et anti-sioniste ;
  • l’orthodoxie moderne.

Le dialogue judéo-chrétien se noue institutionnellement :

Il se fonde sur une proche parenté spirituelle :

Bibliographie

  • Vingt Clés pour comprendre le judaïsme, collection Vingt Clés pour comprendre, éditions Le Monde des religions et Albin-Michel, Paris, 2013, 160 pages.
  • Régine Azria, Le Judaïsme, collection Repères, édition La Découverte, Paris, 2010, 128 pages.
  • Ted Falcon, David Blatner et Josy Eisenberg, Le Judaïsme pour les nuls, First Editions, Paris, 2008, 376 pages.
  • Ernest Gugenheim, Le Judaïsme dans la vie quotidienne, édition Albin-Michel, Paris, 1992, 232 pages, et idem, tome 2, 2002, 380 pages.

Islam

Les musulmans de Terre sainte sont majoritairement sunnites, et la présentation des dogmes de L’Islam au miroir du christianisme par le père Henri Sanson est pertinente à leur égard.

Le dialogue islamo-chrétien se noue :

Bibliographie

  • Pierre Boz, L’Islam, Découverte et rencontre, Desclée de Brouwer, 2006, 234 pages.
  • Anne-Marie Delcambre, L’Islam, collection Repères, édition de La Découverte, Paris, 2004, 128 pages.
  • Christian Delorme, L’Islam que j’aime, l’islam qui m’inquiète, Bayard jeunesse, Paris, 2012, 248 pages.
  • Jacques Jomier, Pour connaître l’islam, éditions du Cerf, Paris, 1998, 200 pages.
  • Père François Jourdan, Dieu des chrétiens, Dieu des musulmans, Des repères pour comprendre, collection Spirituelle, éditions de L’Œuvre, 2008.
  • Henri Sanson, L’Islam au miroir du christianisme, collection Conversations, éditions Fidélité à Namur et Salvator à Paris, 2001, 192 pages.
  • Dominique Sourdel, L’Islam, collection Que sais-je ?, PUF, Paris, 2009, 128 pages.

Dialogue interreligieux

Les directives du Grand Magistère pour la consulta de 2008 encouragent « l’entente entre les chrétiens et le dialogue avec les juifs et les musulmans », dans l’esprit de la Déclaration sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes Nostra ætate (notamment n° 5) :

la recherche de l’entente entre tous les chrétiens est, non seulement une exigence de foi, elle est aussi une assurance pour leur avenir. Ceux-ci vivent au milieu d’une majorité de juifs et de musulmans avec lesquels tous doivent rechercher un modus vivendi pacifique. À ce propos, le Cardinal Grand Maître ne cesse de souligner que les « cinq piliers » de l’islam (c’est-à-dire la profession de foi, les cinq prières quotidiennes, le jeune, l’aumône et le pèlerinage à La Mecque) ne diffèrent guère, dans leur inspiration, des recommandations faites, bien avant Mahomet, par le Christ à ses fidèles. Quant aux juifs, ils nous ont transmis le Décalogue. Entre les religions monothéistes, il existe des points importants de rencontre qui doivent être pris dûment en compte et valorisés. Du fait de leur situation minoritaire, les chrétiens auront d’autant plus de chance d’assurer leur avenir qu’ils seront unis et considérés, pour la qualité de leur éducation et leur rôle dans la société, comme des partenaires importants dans la vie du pays avec lesquels il est indispensable de dialoguer.

Directives pour la consulta de 2008, 18.

Le dialogue interreligieux est institué en Terre sainte dans le Conseil des chefs religieux et des dénominations religieuses en Israël, qui tient annuellement un congrès réunissant chrétiens, juifs, musulmans, druzes et bahaïstes. Il amène une solidarité dans les épreuves dont témoigne la visite des chefs religieux de Jérusalem à la synagogue touchée par un attentat (2014).

Il est aussi cultivé par :

Bibliographie

Dialogue judéo-chrétien

Dialogue islamo-chrétien

Connexion

Si vous êtes inscrit, la connexion vous donne accès à certaines informations privées.

Inscription

Si vous n’êtes pas encore inscrit, demandez à l’être :

Inscription

Calendrier

Juin 2017
D L Ma Me J V S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1